Me Joanie Lalonde-Piecharski - (450) 467-2091

Faire tomber les barrières de la différence : nous sommes tous des êtres humains différents

Joanie-faire-tomber-barriere-difference

Nous côtoyons chaque jour des gens différents de nous-mêmes à bien des égards. Certains ont les yeux bleus, d’autres, les yeux bruns. Certains ont un chromosome en plus et d’autres ont des doigts en moins. Certains sont pessimistes, d’autres sont optimistes. Il y a des gens qui ont des interactions sociales plus limitées, d’autres qui cherchent tous les moyens pour communiquer et d’autres qui ne peuvent pas entendre, marcher ou parler. Peu importe la différence, chaque être humain a sa place dans la communauté. Et il faut se rappeler que nous ne sommes à l’abri de rien.

Une inaptitude, vraiment?

Qui est donc le plus inapte en société : celui qui est dit « différent », parce qu’il présente une déficience intellectuelle, une problématique de santé mentale, un trouble du spectre de l’autisme, ou celui qui n’est pas capable de s’ouvrir aux différences?

Ces enfants différents qui grandissent pour devenir des adultes différents ne sont pas inaptes en société. Ils peuvent d’ailleurs avoir une très belle vie et faire partie de notre grande communauté s’ils sont bien encadrés. Comme on fournit des lunettes à nos enfants qui en ont besoin, peu importe la couleur de leurs yeux, comme on fabrique des orthèses et des prothèses pour toutes les parties du corps qui font défaut, comme on utilise la langue des signes pour communiquer autrement, pourquoi n’offrons-nous pas tout le soutien nécessaire permettant à tout un chacun de s’intégrer dans notre monde de normalité?

C’est justement notre société qui est bien souvent inapte à découvrir qui sont réellement ces gens différents et à reconnaître tout ce qu’ils peuvent apporter grâce à leurs grandes capacités émotionnelles.

Ce petit quelque chose qui devient un gros plus

Et si ce petit quelque chose qu’ont les gens différents permettait de laisser la place à d’autres choses de se développer chez eux, des choses que nous n’avons pas ou que nous cherchons à atteindre toute notre vie?

Pour faire partie de leur monde et les côtoyer depuis mon enfance, je sais que ce sont des êtres authentiques qui ne sont pas dans le jugement et la discrimination. Ils se montrent tels qu’ils sont, sans mensonges, sans masques, sans filtres. À leur contact, il est bien difficile de garder une façade, et cela nous permet de nous montrer plus vulnérables, de revenir à l’humain que nous sommes à la base. Je pense par exemple à Florence qui, à travers sa belle estime d’elle-même, sa confiance en elle innée et son imperméabilité au regard des autres, m’apprend dans la joie à travailler ma capacité d’amour propre afin d’arriver à m’accepter telle que je suis.

Certains ont aussi la chance de vivre simplement le moment présent, ce qui leur permet de continuer de s’émerveiller de tout et de rester spontanés. C’est ce désir de profiter de l’instant présent que m’a transmis Jolin à travers nos moments agréables et apaisants passés à écouter de la musique en mode bien-être simple.

Et ce sont également des gens passionnés qui ne sont pas gênés de s’investir à fond dans ce qui les intéresse et de partager leurs passions. Fidèles aux choses et aux gens qu’ils aiment autant qu’à leurs convictions, ils sont loyaux et ne cherchent pas à plaire à tous. Comme Francis, par exemple, qui se fait un devoir de ramasser des canettes vides pour L’Arche Haïti depuis de nombreuses années et qui n’oublie jamais d’appeler les contacts de son carnet d’adresses pour leur donner la météo du jour.

S’ouvrir à la différence et faire tomber les barrières

Passer du temps avec ces gens différents peut nous apporter beaucoup et leur apporter aussi énormément. Il suffit en fait d’avoir assez de gens ouverts et prêts à se laisser toucher par leur joie et leur émerveillement pour qu’eux aussi aient enfin leur place dans la société et puissent rayonner dans leurs loisirs ou dans leur travail.

Tout cela ne demande pas tant d’efforts, juste des personnes qui s’occupent de la structure et du cadre nécessaires à la mise en place d’une communauté universelle qui rassemble les gens plutôt que de les séparer, qui n’exclut personne. Il est temps de laisser tomber les barrières créées par la peur de la différence, qui ne fait que briser cet esprit de communauté essentiel à un monde meilleur pour tous.

Je rêve d’une société plus inclusive où tout un chacun trouve une place bien à lui. Heureusement, beaucoup de chemin a été parcouru depuis les dernières années; je vous en reparle dans un prochain blogue. Vous mettrez-vous au défi de contribuer à votre façon à la transformation de notre société pour permettre le rayonnement des gens différents? Il faut parfois commencer par simplement se changer soi-même…